· 

L'hypnose

Qui, aujourd'hui, n'a pas entendu parlé des prouesses de l'hypnose ? 

 

Son champ d'application est si large qu'il n'existe que très peu de cas dans lesquels l'hypnose serait déconseillée.

Le corps médical, après l'avoir décriée, l'utilise aujourd'hui, notamment dans le gestion de la douleur ou encore en complément d'une anesthésie classique. 

 

L'hypnose consiste à plonger dans un état modifié de conscience : le sujet est mis dans une transe plus ou moins profonde, un état de relaxation durant lequel il entend le thérapeute, peut converser avec lui par des signes idéomoteurs (avec les doigts, la tête...) ou de manière verbale, tandis que son corps est profondément et confortablement relaxé. Cet état donne directement accès à l'inconscient, "réservoir d'expériences et de sagesse", d'après Milton Erickson.

 

Au cours de la transe,  client et  thérapeute sont toujours en lien, ce qui permet d'évoluer en permanence dans un climat de sécurité. A tout moment, le client peut demander à sortir de sa transe ; il reste libre et maître de la séance. Mon rôle est d'être à ses côtés que pour le guider dans son dialogue interne.