· 

La prise en charge des traumas

Un trauma se caractérise par deux éléments présents au cours d'un évènement :

- la personne a vécu, a été témoin ou a été confronté à un ou des évènements au cours desquels d'autres individus ont trouvé la mort, ont été gravement blessé ou ont reçu des menaces de mort ou de graves blessures. Au cours de ces évènements, l'intégrité physique et psychique ne sont pas respectées. 

- en réaction à ces évènements, la personne ressent une peur immense, un sentiment d'impuissance et/ou d'horreur.

Chez les enfants, cette peur peut se manifester par un comportement agité ou désorganisé.

 

La victime d'un trauma revit fréquemment ces évènements : le souvenir des évènements est obsessionnel, les images peuvent passer en boucle et provoquer un sentiment de détresse.

L'espace de repos est envahi par le souvenir des évènements traumatisants, les mauvais rêves, sans sens particulier, peuplent les nuits. 

La personne se sent en permanence sous la pression de :  revivre l'évènement, illusions, hallucinations, dissociations ou flash-back, d'où ce sentiment de détresse psychique intense plus que présent. Le simple fait de se trouver en présence d'indices ou d'éléments évoquant la situation ou ressemblant à un aspect de cet évènement entraîne souvent une réaction physiologique et psychique. 

 

Parallèlement, la personne tente par tous les moyens de cesser de penser à l'évènement, évite les conversations, les lieux, les personnes, les situations qui seraient en lien direct ou indirect avec le trauma. La mémoire est parfois occultée pour sauvegarder la personne qui se désintéresse des activités importantes, des liens sociaux, d'éloignement des autres avec impression d'avenir "bouché". 

 

Les conséquences de ces éléments sont : difficultés d'endormissement ou sommeil interrompu, irritabilité ou accès de colère, difficultés de concentration, hypervigilance et sursaut réactif exagéré. 

 

Les symptômes persistent plus d'un mois et entrainent une souffrance significative avec parfois, altération du lien social, professionnel et parfois même dans d'autres domaines importants. Au delà de 3 mois, on parle d'état de stress post-trumatique chronique.